Emile Courriel, le blog de l'emailing par Clic et Site

emilecourriel 15 mars 2016

C’est dans les vieilles casseroles…

En voilà un titre qui ferait un bel objet pour un emailing dont on veut booster le taux d’ouverture, non ? À condition bien sûr de ne pas être réceptif dans le contenu de l’email une fois ouvert. Rassurez-vous, vous n’allez pas être déçu puisque je vais réellement vous parler de vieilles casseroles.

Ces vieilles casseroles dans lesquelles ont fait mijoter une bonne dose de créativité, une pointe d’approche commerciale et une pincée d’AB Testing pour arriver à trouver l’objet idéal pour vos emailing.

Mais pourquoi donc je vous parle de ces vieilles marmites ?

C’est que tout récemment je me suis amusé à faire un petit comparatif entre un article sur « les objets parfaits pour vos emailing » paru sur le site Comarketing et un extrait d’un livre sur la « rédaction des accroches »…écrit en 1984 ! Livre que j’ai lu, écrit par le très inspirant Siegfried Vögele : Méthode du Dialogue.

Et le principal enseignement que j’en tire, comme vous allez le voir ci-dessous, c’est que plus de 30 ans après les bonnes vieilles recettes…font toujours recette !

En voici la preuve :

Rôle de l’objet

Article de Comarketing – 2015

« Le rôle de l’objet est de pousser les destinataires à ouvrir un email. Un bon objet est donc l’un des éléments les plus importants pour une stratégie emailing efficace et l’un des meilleurs moyens pour optimiser le taux de clics et de conversions. Le problème, c’est que l’information motivant l’ouverture doit être contenue dans un espace très limité. On oublie trop rapidement, qu’au contraire de l’expéditeur, le destinataire n’a pas encore de connexion avec le contenu du mailing : seul l’objet peut le convaincre que le contenu vaut la peine d’être lu. La décision d’ouvrir ou non une newsletter est généralement prise en quelques secondes. »

Siegfried Vögele – 1984

« Une accroche joue le rôle de réponse rapide, si elle répond effectivement à des questions inexprimées de lecteur. Tout au moins aux questions fondamentales.

Ce sont les suivantes : « Qu’est-ce que cela me rapporte ? » « Qu’est-ce que je vais en retirer » « Qui me donne des preuves ? » « Que va-t-il se passer ? ».

Il en résulte les premières indications pour la mise au point d’accroche. Nous essayons d’inclure dans une phrase simple les trois éléments suivants : un mot qui indique les avantages, un mot qui attribue cet avantage au lecteur (vous, à vous…), un mot qui suscite chez le lecteur l’envie de bouger, d’agir de profiter de son avantage »

 

Longueur de l’objet

Article de Comarketing – 2015 :

« Les nouvelles technologies telles que smartwatch et tablettes contribuent à des objets de plus en plus courts. Malgré tout, ce ne sont pas forcément les objets les plus courts qui atteignent le meilleur taux d’ouverture. D’après une étude de Retrun Path, le taux d’ouverture est le plus important avec des objets d’une longueur de 61 à 70 caractères. « (ReturnPath, 2015).

Siegfried Vögele – 1984

« L’accroche nécessite un langage simple ce qui signifie l’emploi de mots plus simples que ceux employés dans le texte.Choisissez donc des mots d’une longueur de deux syllabes. Construction simple signifie phrases courtes.La limite supérieure doit être de neuf mots par phrase. En moyenne de cinq. Neuf mots, c’est 65 caractères. »

Encore quelques exemples

Si on souhaite aller plus loin dans ce petit jeux, voici deux extraits du livre Siegfried Vögele en 1984 :

« Il vaut mieux tester vos accroches avant de risquer un grand tirage !»

unnamed (1)

Aujourd’hui, on peut traduire ce passage par l’utilisation de l ‘AB Testing  sur tous vos objets pour avoir un meilleur ROI.

 

Et un dernier exemple sur les accroches..Qu’en pensez-vous?

unnamed

 

A part quelques mots un peu risqués en terme de blacklistage ( car efficaces, abusés et donc maintenant surveillés par les filtres), la plupart de ces accroches de 1984  pourraient être de très bons objets.

Alors même si la cuisinière à bois a été remplacé par l’induction. N’oublions pas les fondamentaux. C’est d’ailleurs ce qu’essaie de faire Clic et Site en collaborant quotidiennement avec les équipes d’ITL qui ont 30 années d’expérience et de recettes éprouvées en marketing direct postal.

 

Commentaires

  1. mariam
    20 avril 2016 - 0 h 28 min

    Excellent articles. Ça m’a vraiment été utile…
    Merci énormément du partage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée / les champs obligatoires sont marqués *

Accueil | Contactez-nous | Mentions légales| Plan du site

Emile Courriel Copyright © 2017 - Blog sur l'emailing propulsé par l'agence emailing Clic et Siteclic et site - agence email marketing - agence email marketing


Inscription à la newsletter
x
Vous souhaitez recevoir
de chouettes infos, vidéos,
infographies sur le data marketing ?